La guerrière des hauts plateaux

Odile AHOUANWANOU débute véritablement sa carrière internationale aux championnats d'Afrique de 2012 qui se sont déroulés dans son pays au BÉNIN, à Porto-Novo. Pendant que l'espoir d'un résultat n'effleurait que l'athlète et son entraîneur, elle termine à la sixième place en heptathlon et bat par la même occasion les records du Bénin de la discipline (4983 points) et du 100 m haies (14 s 89). Ces résultats obtenus, ajoutés à son intrépidité légendaire lui ont valu quelques semaines plus tard sa participation aux Jeux Olympiques de Londres sur 100 m haies où elle améliore le record national avec un chrono de 14"76..

La reconnaissance d'un mérite et la volonté de lui donner les moyens de son ambition ont motivé le Comité National Olympique et Sportif Béninois (CNOSBEN) à lui ouvrir en 2013, le chemin de la préparation à l’international au Stade sottevillais 76, à Rouen en France. Après une saison de préparation, la vaillante amazone participait en 2014 aux championnats d'Afrique au Maroc où elle totalise en heptathlon 4309 points malgré sa chute sur les 100 mètres haies.

Poursuivant l'accumulation de bons résultats, Odile bat son record en heptathlon au meeting de KLADNO avant de s'adjuger sa première médaille internationale aux Jeux africains, en se classant deuxième. En cette même occasion, la guerrière des hauts plateaux bat le record national du saut en hauteur en franchissant une barre de 1,72 m.

En 2017, elle remporte l'heptathlon aux Jeux de la solidarité islamique et améliore le record national de l'heptathlon avec un cumule de 6131 points. Ce fût aussi l'occasion pour l'heptathlète  d'améliorer aux 100 m haies, une de ses disciplines fortes avec un chrono de 13"35. Aux Jeux de la francophonie la même année à Abidjan, elle fait un jet de 14m78 au lancer de poids.

L'enchaînement des nombreux résultats et les 6131 points obtenus lui ont valu sa participation aux mondiaux de Londres en 2017 à l'invitation de l'Association Internationale des Fédérations d'Athlétisme (IAAF), non sur le principe de l'universalité mais sur la base de résultats reconnus.

2018, est devenue l'année de son couronnement où Odile décroche la première médaille d'or de l'histoire de l'athlétisme béninois en heptathlon aux champions d'Afrique à ASABA au Nigéria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 18 =